Bouger pour bien grandir

« C’est pour ma fille », me dit-il. Depuis quelques semaines, il s’est remis en mouvement. « Ce n’est pas tellement que je veux qu’elle fasse du sport, mais j’aimerais qu’elle aime bouger ». François à raison. L’activité physique, plus que le sport, favorise une bonne santé chez l’enfant. Et surtout, les enfants qui ont pris l’habitude de bouger, deviendront des adultes plus actifs physiquement. La sédentarité est hélas un sport national : 60% des résidents suisses adultes bougent moins d’une demi-heure par jour, selon leurs propres dires*.

François ne connaît pas ces chiffres, mais il a le bon sens de percevoir que bouger, ce n’est pas seulement « bon pour la santé ». Courir, pédaler, taper dans un ballon, faire du patin à roulettes, de la trottinette, nager (ou barboter !), jouer à cache-cache, danser… Tant d’activités à portée de nos enfants qui confèrent des compétences précieuses tout au long de la vie ! Pouvoir courir pour attraper le bus, être capable de se rattraper sur cette maudite plaque de verglas sur le trottoir, ne pas se laisser intimider par quelques étages lorsque l’ascenseur est en panne, attraper la correspondance à la gare ou l’aéroport… Pas besoin d’être sportif, ni mince, pour développer ces capacités ! Et quelle source de confiance et de bien-être !

Cessons de dire à nos enfants de rester tranquille, qu’ils vont se faire mal, que c’est dangereux ! Comme François, accompagnons nos mômes dans leurs jeux, protégeons-les adéquatement, et donnons-leur la confiance de se lancer ! Laissons-les se salir et s’égratigner, et surtout admirons leur progression, leurs compétences et leur agilité.

*Données de diverses enquêtes menées sous l’égide de l’Office fédéral de la santé publique.

Laquelle de ces citations préférez-vous ?

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester. Proverbe indien

L’homme est constitué de deux parties, son esprit et son corps. Mais son corps s’amuse beaucoup plus… Woody Allen

%d blogueurs aiment cette page :