Maigrir sans jamais devenir mince ?

Nous connaissons tous, parfois sans le savoir, une personne qui a perdu des kilos, de nombreux kilos, et qui parvient à maintenir son nouveau poids. Au détour d’une conversation ou d’une balade sur son réseau social de prédilection, vous la découvrirez avec sa corpulence « d’avant », vous la trouverez méconnaissable et elle en retirera certainement de la satisfaction, peut-être un soupçon de fierté.

Pendant plusieurs années, je me suis plongée dans l’univers du maintien de la perte de poids afin de mieux comprendre comment faisaient ces personnes qui, à l’inverse d’une croyance fréquente, ne connaissent pas le « poids yoyo ». Parce que la perte de poids réussie existe, elle est même bien moins rare qu’on ne le pense.

En menant l’étude HOMAWLO (pour HOw to MAintain Weight LOss)1, j’ai rencontré des personnes qui ont perdu 10, 20 ou 30 kilos. Mais toutes n’ont pas atteint la corpulence dont elles rêvaient. De nombreuses personnes perdent du poids, beaucoup de poids, mais ne deviennent pas « assez » minces. Soit leur poids n’entre pas dans « la norme » médicale, soit elles n’ont pas la silhouette idéalisée, soit elles n’ont pas le poids-cible qu’elles se sont fixé.

Ces personnes ont beau avoir perdu 10, 20 ou 30 kilos, elles sont à risque de subir un fléau peut-être pire que le poids-yoyo : la stigmatisation.

La stigmatisation consiste à blâmer, voire discriminer des personnes pour leur corpulence. Dans notre société qui a érigé la minceur en valeur, la stigmatisation est un tourment parfois pire que les kilos eux-mêmes. C’est injuste et contreproductif, car la stigmatisation augmente le risque de reprise de poids2.

Et les jugements les plus sévères, les plus culpabilisants, ce sont les personnes concernées qui se les infligent. Elles s’en veulent de « ne pas y arriver ». De ne pas réussir à perdre deux kilos supplémentaires ; ou dix. Alors que stabiliser une perte de poids, même lorsque le résultat ne correspond pas à la minceur, est en soi un exploit !

Car le maintien de la perte de poids est un processus difficile. J’en parle dans mon livre « Changer de poids, c’est changer de vie. Comment maintenir votre perte de poids » qui paraîtra début mars 20203.

La perte de poids durable existe, mais tout le monde ne devient pas mince.

Aider les personnes qui se battent pour ne pas reprendre du poids commence par comprendre que ce n’est pas de leur « faute » si elles n’ont pas un poids « idéal ». Et c’est respecter chacun.e, indépendamment de sa corpulence.

1 Kruseman M, Schmutz N, Carrard I. Long-Term Weight Maintenance Strategies Are Experienced as a Burden by Persons Who Have Lost Weight Compared to Persons with a lifetime Normal, Stable Weight. Obes Facts. 2017;10:373–385.

2 Puhl R, Quinn D, Weisz B, Suj Y. The Role of Stigma in Weight Loss Maintenance Among U.S. Adults. Ann Behav Med. 2017;51:754-763.

3 Pour être informé.e de la date de parution, envoyez-moi simplement votre adresse email en commentaire (elle ne sera pas rendue visible et ne sera pas utilisée à d’autres fins).

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: