Archive pour 27 novembre 2010

Le lait: on le boit ou on le jette?

Mon voisin Alexis se trouve être « allergique au lait ». J’en rencontre souvent, des « allergiques au lait ». Sûrement que ma profession favorise ce genre de confidences… Ma profession me transforme également en cible publicitaire de l’Union des producteurs de lait. Régulièrement, je reçois des brochures en papier glacé vantant les mérites du lait ; peut-être avec le but que je les transmette aux gens comme Alexis, pour les convaincre de boire du lait ?

Le lait est riche en calcium et en vitamine D. Il est une bonne source de protéines et de potassium. De nombreuses études ont montré que la consommation de lait était associée à la réduction du risque d’ostéoporose, de cancer du colon et de syndrome métabolique1. C’est la raison pour laquelle les recommandations de santé publique préconisent une consommation de 3 produits laitiers par jour.

MAIS. Il y a un mais, bien sûr. De nombreuses personnes sont intolérantes au lactose, le sucre du lait. Boire du lait provoque chez elles un inconfort digestif, voire des douleurs ou des diarrhées. Et puis, il y a les gens qui n’aiment pas ça, le lait. Ou qui sont convaincus que le lait, c’est bon pour les bébés et les petits enfants. Ou encore, ils ont lu que le lait provoque toutes sortes de maladies, y compris le diabète, l’arthrose, la décalcification osseuse, voire la dépression.

Je ne connais aucune étude sérieuse démontrant que la consommation de lait augmente la morbidité. L’inverse, oui. En d’autres termes, les buveurs et buveuses de lait en bonne santé sont bien trop nombreux pour qu’on puisse raisonnablement affirmer que le lait est toxique.

Mais je ne crois pas que chacun doive absolument boire du lait pour rester en bonne santé. Les nutriments présents dans le lait se trouvent aussi dans d’autres aliments. Je ne vais donc pas chercher à convaincre Alexis et ses semblables de boire du lait. Mais je leur recommande de veiller très sérieusement à couvrir leurs besoins en calcium et en vitamine D par d’autres sources.

1 Le syndrome métabolique est une constellation de pathologies (diabète, obésité abdominale, hypercholestérolémie et hypertension) qui augmente le risque cardio-vasculaire.

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :